Partagez | 
 

 07. ◊ Le quotidien des fae

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ ◊ queens and kings
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♦ MESSAGES : 91
♦ ALLEGEANCE : Neutralité absolue.
♦ POINTS : 22


MessageSujet: 07. ◊ Le quotidien des fae   Mar 10 Juil - 15:22

Les fae et la vie quotidienne
petits tracas magiques


Être un fae sur TSS
Seelies et Unseelies sont bien différents des fae tels que nous les connaissons au travers des différentes légendes ; ils ne possèdent en effet pas d'autres particularités que leurs différents pouvoirs. Contrairement aux Fae que l'on peut trouver dans le folklore ou la littérature, ils ne sont donc pas immortels, ne craignent pas le fer, n’ont pas de spécificités physiques. Ils ressemblent en tous points aux humains que l’on connait physiquement, ils ont la même durée de vie, ne guérissent pas plus vite de leurs blessures, peuvent tomber malade.

De plus, le setting de l’univers est définitivement moderne. Il s’agit de personnages avec des pouvoirs mais cela ne les a pas empêchés de conserver l’usage d’une technologie avancée, tout du moins pour ce qui concerne les transports (la voiture pour les déplacements rapides et le métro qui relie les trois villes) et les objets de la vie quotidienne (frigo, four…). En revanche, certains objets de communication tels que les ordinateurs et les téléphones portables n’existent pas. D’un point de vue technologique, on peut penser que les Cours sont dans les années 60 avec des outils technologiques confortables mais tout de même avant le boum du numérique. La télévision par exemple, en est encore à ses débuts et ne possède que deux chaines diffusant des programmes.


Pouvoir et hierarchie
Les Fae des deux Cours fonctionnent selon un système de noblesse. Les nobles constituent le cercle le plus proche du Roi ou de la Reine, sont synonyme de richesse et de puissance. Si certaines familles peuvent se targuer d'être riches sans pour autant faire partie de la noblesse, elles ne disposeront toutefois pas de la même influence.
Dans la Cour de Lumière les familles nobles remontent à des générations, elles sont souvent strictes et possèdent des traditions rigides qui les empêchent d'évoluer. Elles sont cependant d'une puissance sans égale et possèdent énormément d'influence sur la Cour, ce dont certaines d'entre elles ont tendance à jouer.
La noblesse de la Cour de l'Ombre est en revanche bien différente. Les familles qui ont réussi à y accéder sont plus récentes, et ont été anoblies soit par pouvoir, soit par influence. Une situation instable, qui ne tient qu'à un fil : ce que la Reine donne, la Reine peut reprendre. De ce fait, les familles nobles de la Cour de l'Ombre sont loin d'être aussi puissantes que celles de la Cour de Lumière, leur pouvoir et leur influence étant directement liés au bon vouloir de la monarque.

Les moeurs
Comme dit précédemment, la societé Fae reste moderne et ce jusque dans les relations entre ses différents individus. Dans la grande majorité, le sexe avant le mariage n'est pas discriminé, la virginité n'a guère d'importance. De même il n'existe que très peu de discriminations envers la communauté LGBTQ+, le Roi de Lumière étant notamment connu pour accueillir aussi bien hommes que femmes dans sa couche. Ainsi, les relations homosexuelles ne sont pas spécialement découragées sauf dans le cas de quelques familles traditionnelles, le mariage entre deux personnes du même sexe étant par ailleurs autorisé par la loi. En revanche les relations entre deux personnes de Cour différentes sont mal vues malgré leur récente autorisation. Certaines familles acceptent ces mariages dans le but de faire des alliances mais beaucoup d'autres estiment toujours qu'il s'agit d'une abomination. Les couples mixtes sont souvent mal accueillis dans leur Cour respective et finissent par vivre à Meánach.

De plus, le luxe et la luxure s'entremêlant au sein des trois cités, il n'est pas rare de voir les lieux de stupre emplis d'une population fort aisée, à la recherche d'un peu plus de perversions, et de sensations fortes. Les drogues y sont monnaie courante, et l'alcool coule à flot. Néanmoins, si s'adonner aux plaisirs du monde n'est pas interdit, il est extrêmement mal vu d'en devenir dépendant. Si l'amusement est d'une accessibilité hors du commun, il est parfois bon de savoir se restreindre aux plaisirs les plus simples pour ne pas avoir à répondre aux responsabilités de ses actes. S'l fut un temps où la cité de l'Ombre se montrait plus coulante avec les addictions, qui permettaient d'oublier les difficultés d'une vie de labeur, elle est aujourd'hui aussi intransigeante que la cité de la Lumière sur ce qu'il advient des personnes dépendantes. Ainsi, un simple passage en centre de désintoxication n'est pas ce qui vous attend en cas de dépendance dévoilée, mais c'est bien une destitution de vos biens, de vos titres, en somme de votre vie qui vous pend au nez. Certains pourront les récupérer après avoir subit ce déshonneur durant un temps déterminé, et surtout après avoir démontré leur sevrage mais pour la plupart, leurs droits se trouvent être définitivement perdus.

L'éducation
Les deux Cours prennent l'éducation des plus jeunes très sérieusement. Il existe deux écoles, l'une Seelie, l'autre Unseelie. Les jeunes fae entrent à l'école à partir de dix ans, juste après leur cérémonie. Ils doivent être scolarisés jusqu'à leur dix-huit ans. C'est notamment aux seins de ces écoles qu'ils apprennent à maîtriser correctement leurs pouvoirs. Les cours se tiennent du matin au soir, après quoi les élèves rentrent chez eux, l'uniforme est également obligatoire. Tous les fae n'inscrivent cependant pas leurs enfants à l'école, en effet il est courant que certaines familles nobles, notamment chez les Seelie, embauchent des précepteurs pour leur famille. Il existe tout de même de jeunes fae qui ne sont pas scolarisés bien que cela reste relativement rare, il s'agit majoritairement d'orphelins ou d'enfants qui vivent en dehors du système.

Et au-delà?
La vie à l'extérieur des trois cités n'est pas impossible, notamment si vous possédez des tendances suicidaires. Les cités sont des lieux protégés par une magie aussi vieille que le monde, ce qui explique, entre autre, que leur périmètre ne soit pas extensible à l'infini mais bel et bien délimité par des murs ou autres contreforts. Si la plupart des Fae préfèrent le confort de l'une des trois villes sans jamais chercher à s'en évader, il arrive que certains aventuriers se lancent dans une vie précaire à l'extérieur des murs de la cité. Il en résultera néanmoins une vie plutôt courte, difficile, et peu enviable au vu des nombreux dangers qui semblent peupler ces terres aussi hostiles qu'inhospitalières. Si l'on raconte néanmoins qu'il y existe de nombreux vestiges d'anciennes civilisations, elles ne revêtent pas un grand intérêt mis à part pour leur côté pittoresque.


This Savage Song



 
07. ◊ Le quotidien des fae
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quotidien "EL KHABAR" d'aujourd'hui
» Quantité réel de sucre consommé au quotidien
» Un livre : "Une journée peu ordinaire dans le quotidien d’un hôpital psychiatrique"
» L'estime de soi au quotidien
» Virard René recherche du Quotidien de Montmartre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This Savage Song :: 
RUST IN PEACE
 :: Histoires de Fées :: Annexes
-
Sauter vers: